Bienvenu(e) sur la Joyce Family, le Forum Officiel de Joyce Jonathan, auteur, compositeur, interprète, révélée par 486 internautes.
Le staff te souhaite une agréable visite et espère te compter parmi les fans de Joyce.
A bientôt Smile
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez | 
 

 lalsace.fr 07.07.11

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maryse
Admin
avatar

Messages : 3454
Date d'inscription : 13/02/2010
Age : 26

La Joyce Family
Ta chanson préféré: L'heure avait sonné

MessageSujet: lalsace.fr 07.07.11   Jeu 14 Juil - 13:53

Joyce Jonathan, une tête bien faite

Joyce Jonathan, qui parle « un peu le mandarin », rentre de Chine, où son album est sorti et où elle a effectué sa première tournée loin de France. « Réaliser que j’avais des fans chinois, c’était totalement dingue ! », confie-t-elle. DR
Révélation française de l’année écoulée, « formée » à l’École alsacienne de Paris, cette jeune auteure-compositrice de 21 ans vient chanter à Lucelle sa folk sensible.

Sorti l’an dernier, votre premier album, « Sur mes gardes », a connu un succès fulgurant : ce démarrage ne vous a-t-il pas donné le vertige ?

J’ai donné plein de concerts, souvent complets, mais ce rythme effréné me convient bien. Je sais ce que je veux depuis toute petite, et la chanson est mon rêve depuis toujours. J’ai eu la chance de sortir un disque assez jeune, mais je suis passée par pas mal de concerts dans des bars parisiens auparavant, et ça fait longtemps que j’écris des chansons. J’avais donc vraiment hâte et aujourd’hui, j’en profite à fond, sans avoir l’impression de ne plus avoir la tête sur les épaules. Ma passion n’a pas changé. La différence, c’est que je peux partager mes chansons avec un public, je ne suis plus toute seule.

Vous avez longtemps cultivé cette passion en secret…

Je suis très cachottière : j’aime faire mes trucs dans mon coin, et une fois que c’est au point, suffisamment développé, je les annonce. J’ai donc attendu d’être à l’aise avec mes premières chansons avant d’en parler à quelqu’un. À tel point qu’à 11 ans, je me suis inscrite en cachette à des cours de chant, que je suivais après l’école. Au bout de deux ans, le prof m’a dit qu’il croyait en moi, que ça pouvait vraiment le faire, mais qu’il était temps que j’en parle à mes parents et que je le paie !

Avez-vous le souvenir de ce qui vous a donné envie d’être chanteuse ?

Je n’ai pas eu de déclic particulier, j’ai vraiment l’impression d’être née avec cette envie. Mais il y a des chanteurs comme Jean-Jacques Goldman qui m’ont encouragée : toute petite, j’adorais ses mélodies, ses textes, qui me semblaient s’adresser aussi bien à des enfants qu’à des adultes.

Est-ce pour cela que vous avez frappé à la porte de son fils, Michael, le cofondateur du label My Major Company ?

C’est un heureux hasard. J’avais 17 ans quand j’ai entendu parler du concept du label (NDLR : des internautes financent la production d’artistes, généralement débutants), j’ai trouvé ça génial et j’ai voulu en faire partie. Je lui ai envoyé quelques-unes de mes chansons par internet, et il a voulu me signer…

Et Louis Bertignac, qui a réalisé votre album, que représentait-il pour vous ?

Le guitariste d’un groupe mythique, qui parle encore totalement à ma génération, et un producteur doté d’une vraie sensibilité. J’avais trouvé très bien arrangé le premier album de Carla Bruni, il arrive à donner du rythme à des chansons douces. Même dans sa manière d’être, c’est quelqu’un de génial, qui fait de la musique avec son âme. Travailler avec lui me paraissait hors de portée, mais quitte à être ridicule, j’ai tenté ma chance et je l’ai contacté. Il faut oser suivre son instinct.

Vous donnez l’image d’une jeune fille surdouée, qui veut et sait tout faire…

J’aime bien pouvoir contrôler mon projet, j’ai envie que rien ne m’échappe, parce que c’est mon prénom, mon nom de famille, mes chansons, ma vie. J’aime fourrer mon nez partout. Pour mon premier clip, j’ai écrit le scénario avec le réalisateur, on a tout fait ensemble.

Vous avez été élève de l’École alsacienne de Paris…

Mes parents m’y ont inscrite dès le CP, mes deux grandes sœurs y étaient aussi. On nous raconte un peu la culture alsacienne, et c’est surtout une très bonne école, qui donne une grande ouverture d’esprit aux élèves. J’ai eu l’occasion d’aller en Alsace en voyage organisé, avant d’y revenir pour des concerts.

Vous suivez aujourd’hui des études de psycho : au cas où la chanson ne marcherait plus ?

Je pense que ça me rassure quelque part, mais je ne me vois pas psychologue : c’est juste que le contenu m’intéresse. À la base, ce qui m’a motivée, c’était la musicothérapie, un domaine très intéressant. Moi-même, je me soigne en musique, quand je raconte mes histoires en chantant. J’espère pouvoir approfondir ce sujet et trouver un moyen d’aider les autres aussi. Je suis aujourd’hui en Licence 3. C’est devenu très difficile d’aller à la fac, mais si je ne le fais pas pour le diplôme, j’aimerais aller au bout. C’est comme un hobby…



Source : http://www.lalsace.fr/actualite/2011/07/07/joyce-jonathan-une-tete-bien-faite
Revenir en haut Aller en bas
http://guillaumecanet.superforum.fr
zeli50

avatar

Messages : 1317
Date d'inscription : 04/03/2011
Age : 27
Localisation : Cherbourg (50) et Caen (14)

La Joyce Family
Ta chanson préféré: Le piège, Un peu d'espoir, On arrive et Tendrement :)

MessageSujet: Re: lalsace.fr 07.07.11   Ven 15 Juil - 0:43

Merci Maryse Wink
Revenir en haut Aller en bas
 

lalsace.fr 07.07.11

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives 2011-